Freiner les écoulements

« Rubrique en cours de développement »

PAPI Axe 6 : Ralentissement des écoulements

FA6-1 Améliorer la gestion des canaux d'irrigation en crue

Description de l’action :

Le territoire du Gapeau dispose de plus d’une vingtaine de structures de gestion des canaux (ASA, ASL). Certains ouvrages sont vétustes et peuvent concourir à la formation d’embâcles lors des crues. De plus, de nombreux enjeux se font inondés par débordement de canaux d’irrigation saturés en eau.

La démarche proposée vise à identifier les gestionnaires de structures volontaires pour une amélioration de l’évacuation des débits de crues via les canaux, mais aussi identifier les mesures à prendre pour limiter les inondations induites par les canaux.

Dans un second temps, une proposition de mise en relation sera effectuée entre les gestionnaires de structures et les communes, sur la base du volontariat. L’objectif est de mettre en place une gestion cohérente et permanente afin de limiter les risques.

Objectifs :

  • Vérifier le bon état des canaux d’irrigation ;
  • Améliorer leur rôle dans la gestion des crues fréquentes ;
  • Engager une synergie entre les communes et les ASA dans la gestion du pluvial.

Avancement de l’action :

Une plaquette de communication sur la gestion des canaux d’irrigation est en cours de rédaction par le SMBVG. Des échanges auront lieu ultérieurement avec les gestionnaires de chacun des canaux. Le SMBVG se montre, dès à présent, disponible auprès des gestionnaires de canaux afin de discuter des problématiques rencontrées dans la gestion de leur canal. Le Syndicat peut aussi apporter des solutions techniques, financières et administratives pour l’organisation de l’association, tant en période de crue qu’en période sécheresse.

Budget prévisionnel :

40 000 € T.T.C

FA6-2 Restaurer et aménager des ouvrages pour ralentir les eaux de ruissellement

Description de l’action :

Dans le cadre de l’ « Etude pour la définition d’une stratégie de réduction de l’aléa inondation et détermination des zones naturelles d’expansion des crues du bassin versant du Gapeau » (SCE-AQUA Conseils, 2016), 119 restanques ont été identifiées sur le territoire, principalement localisées sur les communes de Belgentier, Solliès-Toucas, Solliès-Ville et Cuers.

L’étude a conclu sur la faible efficacité des restanques sur l’écrêtement des crues à l’échelle du bassin versant du Gapeau (les volumes en jeu étant trop importants), mais elles présentent une efficacité notable sur l’écrêtement des crues à un niveau plus local, pour des crues courantes (de la crue annuelle à la crue décennale). Cette efficacité locale a notamment était estimée sur le Gapeau à Belgentier, le Meige Pan à Cuers ou sur le Vallon des Routes à Solliès-Toucas.

Dans le même temps, ces communes mais également celles de Collobrières et Méounes-lès-Montrieux particulièrement comportent peu de solutions pour réduire l’aléa inondation. Aussi, il est apparu opportun de tester l’efficacité des restanques et de la mise en place de fascines sur le ralentissement des ruissellements des versants et leur impact sur le ralentissement dynamique des crues.

Objectifs :

  • Ralentir les écoulements des eaux de ruissellements des versants ;
  • Réduire les apports d’eau dans les cours d’eau afin de limiter les débordements pour les crues les plus fréquentes ;
  • Mettre en œuvre une démarche exploratoire qui pourra être étendue par la suite.

Avancement :

La démarche est en cours de construction par le SMBVG. L’objectif est de former un réseau de partenaires et collaborateurs afin d’élargir le potentiel d’actions. Il s’agit d’une démarche novatrice et alternative dans le cadre de la prévention du risque inondation. Dans un premier temps, une démarche exploratoire sera menée pour tirer des conclusions sur l’efficacité des aménagements. Dans un PAPI ultérieur, et selon les résultats, une démarche de plus grande envergure pourrait voir le jour.

Budget prévisionnel :

96 000 € H.T

FA6-3 Démarche exploratoire et sensibilisation sur l'aménagement de parcelles agricoles en zone inondable

Description de l’action :

La plaine de Cuers (qui concerne notamment les affluents de rive droite du Réal Martin en aval de Carnoules, dont le Farembert et le Meige Pan, mais aussi des affluents du Gapeau dont le Petit Réal) se singularise par sa propension naturelle à recevoir puis à évacuer les eaux pluviales de façon diffuse.

Toutefois, l’analyse des conditions de collecte actuelle des eaux météoriques (mise en avant dans l’étude SCE AQUA Conseils de 2016) montre une densification et une augmentation globale très forte de la capacité des réseaux hydrauliques par rapport à une situation naturelle : renforcement/densification et approfondissement des fossés des routes et des fossés de drainage, effet de canalisation des ruissellements diffus vers un nombre réduit de passages sous voies (ferrée, autoroute, route, chemin…), imperméabilisation des sols sur les versants et les pieds en coteaux…

Ces aménagements conduisent non seulement à une augmentation des volumes de ruissellement en période fortement pluvieuse, mais aussi à un effet de canalisation des eaux vers la plaine et par conséquent une augmentation des débits dans les cours d’eau principaux.

L’activité agricole, essentiellement couverte par de la viticulture dans ce secteur, est en partie responsable de cette aggravation de l’aléa inondation. Aussi, la présente action vise à mener une démarche exploratoire permettant :

  • D’identifier un site test et réaliser des travaux de ralentissement dynamique des eaux ou de ralentissement du ruissellement de surface en zone agricole : végétalisation de drains agricoles, création de haies végétales en bordure de parcelle, mise en place de bandes enherbées,…
  • De suivre et analyser l’efficacité de ces aménagements sur le ruissellement et la dynamique des crues,
  • D’améliorer la qualité des eaux de ruissellement,
  • De sensibiliser les exploitants agricoles sur les aménagements et bonnes pratiques pour limiter les effets du ruissellement mais également réduire les érosions des sols.

Objectifs :

  • Améliorer le fonctionnement hydraulique et l’effet de rétention des plaines agricoles ;
  • Réduire les apports d’eau dans les cours d’eau afin de limiter les débordements pour les crues les plus fréquentes ;
  • Améliorer les pratiques agricoles et la qualité des eaux de ruissellement.

Avancement de l’action :

Des discussions sont en cours entre le SMBVG et la Chambre d’Agriculture du Var afin de monter une démarche conjointe. Un lancement de l’action est donc envisagé prochainement.

Budget prévisionnel :

24 000 € H.T

FA6-5 Remobilisation et optimisation du fonctionnement des ZEC

Description de l’action :

Les plaines alluviales des principaux cours d’eau du bassin versant du Gapeau sont essentiellement occupées par des surfaces agricoles (type vignes). De nombreux espaces ont été identifiés en 2016 par les bureaux d’études SCE & AQUA Conseil comme de potentielles Zones d’Expansion des Crues (ZEC).

Pour rappel, les ZEC sont des espaces en lit majeur qui sont mobilisés par un cours d’eau durant la crue et participent à l’écrêtement du débit soit par effet d’étalement par libre circulation des débordements, soit par accumulation temporaire, soit par ralentissement dynamique (ouvrages de contrôle).

19 ZEC ont montré un intérêt hydraulique permettant un écrêtement efficace localement sur les crues courantes (Q<Q10). Cependant, de nombreux remblais « sauvages » empêchent une mobilisation totale de ces ZEC et contraignent les dynamiques fluviales nécessaires au bon fonctionnement morphologique des cours d’eaux en accentuant les effets de chenalisation (augmentation des capacités de transport et incision) d’un point de vue morphologique et en limitant les surfaces d’espaces semi-aquatique d’un point de vue écologique.

Il est proposé pour les secteurs les plus intéressants d’un point de vue hydraulique mais également de restauration des continuités morphologique et écologique de réaliser des opérations de création de brèches dans les remblais sauvages ou d’arasement partiel.

Objectifs :

  • Permettre la remobilisation de ZEC actuellement endiguées et tout ou partie ;
  • Favoriser et améliorer l’écrêtement des débits pour des crues faibles à modérées ;
  • Restaurer le fonctionnement morphologique des cours d’eau.

Avancement de l’action :

L’opération de restauration des ZEC est intégrée aux projets locaux :

  • FA6-13, Restauration des cours d’eau sur la commune de Pierrefeu du Var, dont l’étude de faisabilité se déroulera sur la période 2022/2023 ;
  • Hyères : Etude sur les possibilités de remobilisation des espaces de bon fonctionnement et d’optimisation des zones d’expansion des crues de la vallée de Sauvebonne et réduction de l’aléa inondation du quartier de Quitivier à Hyères-les-Palmiers. L’étude sera menée sur la période fin 2022/2023.

Coût prévisionnel :

199 800 € HT