Autres actions

Collobrières - Etude locale du Réal Collobrier

Contenu de l’étude :

  • Mission 1 : Diagnostic
    • Modélisation hydraulique avec cartographie de l’aléa inondation et analyse des ouvrages
    • Analyse de la dynamique du cours d’eau , du transit sédimentaire, et écologique
  • Mission 2 : Propositions de scenarii d’aménagement et de restauration alliant réduction de l’aléa inondation et amélioration des fonctionnalités des milieux aquatiques ( reconquête des espaces de bon fonctionnement- EBF) et en particulier sur deux secteurs à enjeux inondation:
    • Le secteur du « Pont de la STEP » ;
    • Le secteur du « Pont des Vaudrèches » ou « Pont St Anne »
  • Mission 3 : Etude de faisabilité de scénario choisi

Les 1er résultats:

Mission 1:

Les crues les plus marquantes sur Collobrières ont eu lieu en 2011, 2014 et 2019. Trois habitations sont concernées par les inondations, une habitation se trouve en aléa très fort et deux en aléa modéré. En crue centennale des écoulements peuvent avoir lieu sur les voiries du centre ville.

Le Réal Collobrier est un cours d’eau très puissant avec une capacité de transport solide importante. Il a peut la possibilité de dissiper son énergie du fait des aménagements : enrochements, recalibrage dans la traversée du village.

La ripisylve est globalement en mauvaise état sur toute la traversée de Collobrières avec la présence de nombreuses espèces envahissantes comme la Canne de Provence. La ripisylve assez étroite (1 à 5 m), présentant de nombreuses discontinuités. La végétalisation dense du lit mineur à l’aval du centre ville peut participer à accentuer les débordements.

En amont : le pont Saint Anne accentue les inondations. L’habitation au droit du pont se trouve dans la bande active du cours d’eau.

A l’aval, le pont de la station d’épuration n’influence pas l’inondation au niveau des enjeux bâtis. Le cours d’eau est incisé et érode les berges notamment au droit d’une des habitations. La roche mère est visible par endroit. Des installations publiques se trouvent dans l’espace de bon fonctionnement du cours d’eau.

Avancement de l’opération :

Etude en cours de réalisation, rendu fin 2022.

Hyères - Etude local Quitiver / Vallée de Sauvebonne

Description de l’opération :

Le quartier de Quitivier se trouve dans la vallée de Sauvebonne le long du Réal Martin (Commune de Hyères-les-Palmiers). Situé en zone agricole, une part importante des habitations se trouve dans le lit majeur. Les derniers évènements ont ainsi eu un impact important lors des derniers évènements, des hauteurs d’eau pouvant atteindre 1m ont ainsi été recensées dans les bâtiments. Le syndicat réalise une campagne de diagnostics de vulnérabilité des habitations (Prestation effectuée par OSGAPI) et les hauteurs d’eau atteinte dans plusieurs habitations ont pu être relevées. Celle-ci peuvent atteindre les 95 cm. La commune a souhaité que le SMBVG mène une analyse plus fine sur le secteur, dans l’objectif de réduire l’aléa inondation sur les zones habitées de Quitivier.

Également selon l’étude Egis de 2019 et celle menée par les bureaux SCE et AQUA Conseil, les ZEC présentent un intérêt important avec possibilité d’optimisation. La fiche action 6-5 du PAPI complet du Gapeau prévoit ainsi la remobilisation et l’optimisation du fonctionnement des ZEC de la vallée de Sauvebonne.

Objectifs :

  • Caractériser l’aléa inondation sur le quartier de Quitivier ;
  • Etudier le  fonctionnement hydraulique de la vallée de Sauvebonne ;
  • Proposer des aménagements / opérations permettant de reconquérir les espaces de bon fonctionnement et les zones d’expansion des crues ;
  • Proposer des aménagements permettant de réduire l’aléa inondation sur le quartier de Quitivier.

Avancement de l’opération :

L’étude sera lancée fin 2022 et finira en 2023.

Budget prévisionnel :

42 000 € HT

Solliès-Pont - étude sur le Gapeau en traversée du village

Objectifs:

  • Mieux connaitre les dysfonctionnements des cours d’eau :
    • Préciser les dysfonctionnement éventuels des ouvrages transversaux (pont, seuil)
      Préciser les contraintes hydromorphologiques (érosion préférentielles, dégradation de la végétation)
  • Trouver des solutions alliant réduction de l’aléa inondation et amélioration des fonctionnalités des milieux aquatiques (restauration d’espaces de bon fonctionnement EBF).

Contenu de l’étude:

La crue de 2019 a montré la nécessité d’analyser finement le rôle joué par les ouvrages en période de crue .

  • Mission 1 : Diagnostic
    • Modélisation hydraulique avec cartographie  et analyse des ponts et des seuils
    • Analyse de la dynamique du cours d’eau , du transit sédimentaire et écologique
  • Mission 2 : Propositions de scenarii d’aménagement et de restauration
  • Mission 3 : Etude de faisabilité de scénario choisi

Avancement de l’opération :

Etude réalisée en 2021 / 2022. L’étude est validée et un scénario de restauration a été retenu :

 

Mission 1 - diagnostic       Voir le document

Mission 2 - Propositions de scenarii       Voir le document

Mission 3 - Scénario choisi au stade faisabilité       Voir le document

Recensement des prélèvements en eau

Dans le cadre du Plan de Gestion de la Ressource en Eau (PGRE) du Bassin Versant du Gapeau, un sondage est mis à disposition des usagers du territoire afin de mieux quantifier la ressource en eau prélevée en fonction de ses différents usages. Le lien est disponible ci-dessous.

Recensement des prélèvements en eau

Ce document de consultation a pour objectif de mieux quantifier la ressource prélevée par type de prélèvements et d'identifier les usages qui y sont associés. Cette étude permettra in fine de mieux connaître l'influence des prélèvements sur le milieu aquatique. Les données acquises par le syndicat ne doivent en rien porter atteinte au domaine privé. Les informations recueillies feront l'objet d'un traitement informatique et pourront figurer dans des rapports consultables publiquement.
  • ex: juin-septembre

Aide à la gestion de crise

Le syndicat mixte a contractualisé un service d’aide à la décision sur les 15 communes du bassin versant pour la gestion des risques d’inondation avec la société Prédict. Ce service permet d’aider chaque commune à gérer le risque avant, pendant et après la crise.

  • Avant : par la réalisation d’un diagnostic de la problématique de la zone d’aléa, des moyens dont dispose la commune, par l’aide à la rédaction d’un Plan Communal de Sauvegarde (P.C.S)
  • Pendant : par le suivi 24h/24h des données hydrométéorologiques, par une information continue des responsables des communes directement par téléphone ou par internet via la plateforme « wikiprédict »
  • Après : un débriefing avec les élus est organisé afin d’évaluer les points qui peuvent nécessiter des améliorations. Au moins une fois par an, une mise à jour du plan d’actions est réalisé.

Les bons réflexes face aux risque: http://www.predictservices.com/inondation.html

Étude hydrologique et inventaire des zones d’expansion de crue

Une analyse hydrologique préalable

Au préalable, le Syndicat Mixte a réalisé une analyse hydrologique du bassin versant pour définir les débits de référence à différents endroit du territoire. Ces débits sont dits de « référence » car ils seront réutilisés dans les prochaines études dont celles du PPRI (plan de prévention des risques inondation).

Débits-référence-BVGapeau-2015
Débits de référence du bassin versant du Gapeau (2015)

Pré-identification des ZEC

L’objectif de cet inventaire est d’identifier les zones naturelles d’expansion de crue afin de les préserver, de les restaurer ou d’optimiser leur efficacité pour freiner les écoulements.  L’inventaire a vocation à améliorer l’état de connaissance des zones d’expansion de crue, il n’a pas de portée réglementaire et ne prétend pas être exhaustif.

Qu’est-ce qu’une ZEC?

Il s’agit d’un espace naturel ou peu aménagé dans lequel les eaux de débordement et de ruissellement peuvent se répandre et s’accumuler temporairement lors d’un épisode d’inondation. Une activité agricole peut être exercée sur une zone d’expansion de crue.

Quel est son intérêt?

Il s’agit de stocker temporairement l’eau en excès. Ceci permet de ralentir et de retarder les écoulements en crue, mais aussi de freiner les ruissellements. En complément, la rétention sur des sols perméables favorise l’infiltration, limitant ainsi les écoulements de surface. Tous ces avantages entrainent une diminution du débit des cours d’eau lors du pic de crue. Ces zones ont aussi leur importance dans la structuration du paysage et l’équilibre des écosystèmes.

Quelle est la méthode d’identification?

L’identification des ZEC s’est effectuée en plusieurs étapes:

  • Etude de la bibliographie
  • Analyse de la topographie (courbes de niveau, lignes orographiques)
  • Analyse par orthophotographie (photographies aériennes) afin de déterminer les ruisseaux et fossés à proximité, l’occupation du sol, les enjeux et les chemins d’accès de ces sites
  • Reconnaissance de terrain pour caractériser les conditions de débordement et d’écoulement des eaux dans la plaine, le relief et confirmer les enjeux et l’occupation du sol
  • Analyse de l’efficacité hydraulique des ZEC à intérêt potentiel assez faible à moyen

Les capacités de stockage et de ralentissement des ZEC sont liées à la topographie. L’identification des ZEC a été validée à dire d’expert par des visites sur site. Les sites retenus sont ceux permettant des ruissellements et/ou débordements transitant à vitesse faible ou modérée. Cette analyse qualitative qui devra être complétée par une analyse hydraulique fine (étude inscrite dans le P.A.P.I. d’intention).

 

NB: Dans le cadre du PAPI de l’Argens, le Département du Var a réalisé une lettre d’information qui vous permet de mieux comprendre l’intérêt des zones d’expansion de crue: Consulter.

ÉTUDE STRATÉGIE DE RÉDUCTION DES INONDATIONS - INVENTAIRE DES ZEC - MISSION 1       Voir le document

ÉTUDE STRATÉGIE DE RÉDUCTION DES INONDATIONS - INVENTAIRE DES ZEC - ANNEXES       Voir le document

ÉTUDE STRATÉGIE DE RÉDUCTION DES INONDATIONS - INVENTAIRE DES ZEC - MISSION 2       Voir le document

ÉTUDE STRATÉGIE DE RÉDUCTION DES INONDATIONS - INVENTAIRE DES ZEC - MISSIONS 3 et 4       Voir le document

CARTOGRAPHIE DES ZEC       Voir le document

SYNTHÈSE MÉTHODOLOGIQUE SUR LE PRÉINVENTAIRE DES ZEC       Voir le document

Suivi de la qualité des cours d'eau

Suivi qualité 2020: une pérennisation du suivi

Prélèvements réalisés par la Laboratoire CARSO-LYON – Juin 2017

Dans le cadre du SAGE, le Syndicat mixte pérennise le suivi de la qualité écologique des eaux sur l’année 2020.

Les objectifs sont d’améliorer la connaissances sur l’état des cours d’eau et permettre d’identifier les causes potentielles des pollutions et les pistes d’actions correctives à mettre en place.

Le réseau de mesures 2020 est affiné par rapport à 2017/2018 : 5 stations supplémentaires, suivi de la pollution par ruissellement (HAP) et suivis des substances médicamenteuses sur le Gapeau.

Les paramètres physico-chimiques (classiques, pesticides, substances, HAP) sont analysés 4 fois par an (hiver, printemps, été, automne). Les paramètres biologiques sont analysés une fois par an (été). Une campagne post-pluie est prévue sur le Gapeau pour suivre l’impact du ruissellement.

La qualité écologique est établie dans le cadre de la DCE (Directive Européenne Cadre sur l’Eau).

Le laboratoire CARSO-lyon réalise les prélèvements et les analyses.

La carte ci-dessous indique les sites concernés par le suivi ainsi que les paramètres mesurés:

Suivi qualité 2017/2018:  Qualité variable dans le temps et l’espace

Le réseau de suivi complète le réseau national de l’Agence de l’eau (RCO/RCS) et affine la connaissance à l’échelle du bassin versant. Le suivi s’est fait sur deux ans (2017/2018) et permet d’estimer la qualité des eaux à l’échelle du bassin versant du Gapeau. Les résultats confirment l’état des lieux du SAGE en identifiant les pressions et leurs origines :

  • l’assainissement non collectif (impact fort sur le bas Gapeau et sur la plaine du Meige Pan et du Réal Martin;
  • le ruissellement (présence de HAP en 2017, marqueur du lessivage des sols);
  • les activités agricoles (apports de nutriments et de certains pesticides avec la combinaison amendements – lessivage).

Les dispositions du SAGE permettent de travailler sur les enjeux identifiés lors du suivi 2017-2018 à savoir :

  • Améliorer l’assainissement collectif (D2.2) en travaillant sur les stations et les réseaux identifiés comme sensible afin de réduire au mieux les rejets dans les cours d’eau;
  • Améliorer l’assainissement non collectif (D2.3) en travaillant avec les SPANC sur les zones à enjeux pour la réhabilitation des installations;
  • Poursuivre le travail sur les bonnes pratiques agricoles avec les différents acteurs concernés et réduire l’utilisation de produits phytosanitaires (D2.5 et D2.7);
  • Améliorer le réseau d’eaux pluviales et sa gestion, à travers des schémas directeurs de gestion des eaux pluviales (D2.4).

Vous trouverez ci-dessous une synthèse des résultats du suivi qualité 2017 et 2018 :

      Voir le document

      Voir le document

      Voir le document

      Voir le document

      Voir le document

Le paysage

En 2020, l’école nationale supérieure de paysage Versailles Marseille a travaillé sur le Gapeau dans le cadre du projet de fin d’étude de Madame Margaux L’Equilbec. Celle-ci a orienté sa réflexion autour de la réappropriation du fleuve par les riverains en imaginant donner plus de place à la ripisylve, en désimperméabilisant des zones en lien avec le fleuve et en restaurant les continuités écologiques.

Pour plus d’information, consultez la plaquette:

RENDU PFE 2020