Réduction de la vulnérabilité aux inondations du bâti à usage d’habitation : inscrivez-vous !

Comment s’inscrire?

Par le formulaire: https://www.smbvg.fr/nos-actions/demarche-vulnerabilite/

Par téléphone au 04 98 16 36 00

 

Action fortement attendue sur le territoire du bassin versant du Gapeau, la démarche de réduction de la vulnérabilité aux inondations des bâtis à usage d’habitation arrive dans sa phase opérationnelle. Les marquantes inondations et les dernières études sur le territoire ont dégagé l’importance et les attentes de cette démarche. D’après le recensement des enjeux mené dans le cadre du PAPI d’Intention, près de 800 bâtiments à usage d’habitation sont impactés dès une crue quinquennale (dont la probabilité d’apparition est d’une chance sur cinq). Lors d’une crue centennale (une chance sur cent), ce chiffre s’élèverait alors à environ 2 700 bâtiments.

Inscrite dans le cadre du PAPI complet du Gapeau, la démarche de réduction de la vulnérabilité vise à protéger les biens et personnes en réduisant au maximum les dommages causés par la crue. Il est nécessaire de préciser que ces mesures ne tendent pas à exclure tout risque d’inondation, mais bien à limiter les impacts. C’est d’ailleurs pour cette raison que la démarche de réduction de la vulnérabilité est spécifiquement adaptée et efficace dans ce contexte local.

Une phase de communication auprès des populations s’est déroulée en début d’année 2021. L’ensemble des communes et intercommunalités du bassin versant ont été informés du lancement de la démarche. L’information a été relayée sur leur plateforme et réseau. Des plaquettes d’information à destination du public ont été distribuées dans ces lieux publics. Des communiqués de presse sont aussi parus dans les journaux locaux.

Aujourd’hui, est venu pour le Syndicat Mixte d’engager la phase opérationnelle de son action de réduction de la vulnérabilité des bâtis d’habitation, pour les foyers volontaires. Cette démarche prévoit :

  • la réalisation, par un expert, d’un diagnostic individualisé de l’ensemble du bâti. Cette étape est financée par le Syndicat Mixte. Il sera pris en compte dans l’analyse l’ensemble des documents en possession du volontaire (plan, contrat d’assurance, photo, facture…), les constats effectués lors d’une visite sur site, des données hydrauliques diverses… A la suite, un document de synthèse sera établi.
  • des propositions de travaux et mesures adaptés au contexte du bâtis. Figurant dans la continuité du rapport, l’expert préconisera une liste d’opérations qu’il jugera adaptées et efficaces à mettre en œuvre par le propriétaire.
  • l’accompagnement des volontaires dans leur recherche de financement auprès de l’Etat. Certains travaux et certaines mesures peuvent bénéficier d’une aide jusqu’à 80% par l’Etat (plafonnée à 10% de la valeur vénale du bien). La prestation propose une assistance pour la réalisation de cette demande d’aide (un diagnostic préalable doit obligatoirement être effectué et la réalisation des travaux ne doit être engagée qu’après accord des services de l’Etat). L’accompagnement est pris en charge par le Syndicat.
  • une vérification des travaux conformément aux prescriptions du diagnostic, sans quoi le propriétaire ne percevra pas les subventions accordées. L’ensemble des travaux et mesures seront donc à la charge du propriétaire, et après contrôle, il obtiendra la subvention.

La maîtrise d’ouvrage est assurée par le SMBVG et la maîtrise d’œuvre par le bureau d’études expert OSGAPI. Le coût global de l’opération est estimé à environ 1.7 millions d’euros hors taxe. La phase de diagnostics est estimée à 465 000 € et l’enveloppe d’aide de l’Etat à 1 200 000 €. Il est prévu de réaliser au minimum 300 diagnostics et assistances aux subventions durant les 6 années du PAPI.

Vous désirez bénéficier de cette démarche ? Vous pouvez vous inscrire via le formulaire en ligne sur la page générale : https://www.smbvg.fr/nos-actions/demarche-vulnerabilite/. Des documents d’information sur la démarche sont disponibles en bas de page du formulaire. Il est aussi possible de contacter directement le Syndicat (par email à contact@smbvg.fr ou par téléphone au 04 98 16 36 00).

Travaux de stabilisation de la berge de l’Oratoire à Hyères

Le 19 septembre débutent les travaux de restauration de la berge de l’Oratoire.

200 mètres linéaires vont être confortés en génie végétal au sud du quartier de l’Oratoire. 2.5 mois seront nécessaires aux entreprises GUINTOLI et GECO spécialisées dans les travaux de terrassements et de génie végétal pour réaliser les travaux.

La technique consiste à utiliser le végétal comme matériau de base dans la construction d’ouvrages dont le but est de protéger les sols contre l’érosion, de les stabiliser et de les régénérer.

Pendant le chantier, l’accès est interdit au public. Les étapes de travaux sont les suivantes :

  1.  Travaux préparatoires : mis en place des accès, débroussaillage, installation du chantier, élimination des espèces invasives (Ailante, Yucca, Ipomée Inde, Phytolaque d’amérique,…)
  2.  Terrassement : talutage en pente plus douce (2 H/1V) de 1500 m3 matériaux dont 200 m3 de terre végétale
  3. Génie végétal : géotextile coco agrafé, 1000 jeunes plants, 450 boutures de saules, 40 arbustes, 40 arbres, 1800 m2 d’ensemencement « spécial berge ». Les plantations sont adaptées pour la tenue des berges (Aulne glutineux, Fusain d’europe, Frêne oxyphylle, Saules, cornouiller sanguin, Viorne thin, Aubépine monogyne, Chênes …)

Le coût des travaux est de 168 630 €TTC aidé à 40% par l’Etat dans le cadre du PAPI complet du Gapeau (action 7.1) .

La maîtrise d’œuvre est assurée par Egis eau. Le syndicat mixte est accompagné par la Société du Canal de Provence en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage. La société SOCOTEC assure la coordination sécurité et prévention de la santé.

Localisation travaux

Vue en plan
Coupe Type

Plus d’informations: diaporama des présentations des travaux faites aux ASL/CIL le 30 juin 2022:

SMBVG-Réunion ASLHyères_30062022_VFF

PLAN DU PONT_ReuPubl1_20220630_VF

 

Crise sécheresse

Le Préfet a déclaré le 27 juillet 2022, la situation de crise sécheresse sur le bassin versant du Gapeau. Des mesures de restrictions des prélèvements d’eau s’appliquent jusqu’au 15 octobre 2022 :

  • Arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles.
  • Seuls les prélèvements permettant d’assurer l’exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité)

Retrouvez les mesures de restriction de l’usage de l’eau et les communes concernées dans les arrêtés ou ICI .

Réduction de la vulnérabilité du bâti à usage d’habitation

Vous souhaitez bénéficier d’un diagnostic de vulnérabilité :

Vous êtes un chef d’entreprise, agriculteur ou gérant d’établissement public ou camping…

  • Veuillez contacter directement le Syndicat Mixte afin qu’un agent puisse vous apporter les renseignements sur les modalités de la démarche qui vous correspond.

Vous êtes un particulier…

  • Veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

OU

  • Veuillez contacter directement le Syndicat Mixte.

Vous êtes un particulier,

Diagnostic de vulnérabilité aux inondations des bâtis à usage d'habitation

Les mesures de réduction de la vulnérabilité, définies suite à un diagnostic, peuvent bénéficier d’aides financières, jusqu’à 80% pour les bâtis à usage d’habitation. Concernant les activités économiques (exploitant agricole et entreprise) certaines mesures de réduction de vulnérabilité sont aussi éligibles aux aides de l’Etat. Vous trouverez en bas de page « l’Arrêté du 23 novembre 2021 établissant la liste des types de travaux de réduction de la vulnérabilité aux inondations éligibles au fonds de prévention des risques naturels majeurs, dans le cadre d’un programme d’action de prévention des inondations. »

Pour plus d’information :

 

Alerte sécheresse sur le bassin versant du Gapeau

Restrictions d’eau à partir du 3 aout 2021.

Le Préfet a déclaré le 3 aout 2021, l’alerte sécheresse sur le bassin versant du Gapeau. Une gestion économe et maitrisée de la ressource en eau permet de garantir l’accès à l’eau en période de déficit.  Des mesures de restrictions des prélèvements d’eau s’appliquent jusqu’au 15 octobre:

  • Interdiction d’arrosage entre 9h et 19h et réduction des prélèvements de 20% (avec maintien du débit réservé dans les cours d’eau pour les pompages agricoles)
  • Remplissage des piscines et spa privés interdit
  • Pour les prélèvements agricoles en cours d’eau par les canaux: diminution de 20% du débit autorisé ou fermeture de 6h par jour avec maintient du débit réservé dans le cours d’eau.
  • Pour les prélèvements agricoles (réseau d’eau potable, forage, pompage): réduction d’eau de 20% et interdiction d’irrigation entre 9h et 19h.
  • ….

Veuillez consulter toutes les restrictions sur l’arrêté préfectoral du 3 aout 2021 déclarant l’état d’alerte sécheresse sur les bassins versant des fleuves côtiers dont le bassin versant du Gapeau: AP_03082021_alerte_BV_cotier

Plus d’informations: http://www.var.gouv.fr/restrictions-secheresse-a9588.html

Chantier de lutte contre une espèce exotique envahissante : la Myriophylle du Brésil

La commune de HYERES-LES-PALMIERS, récemment devenue propriétaire des étangs de Sauvebonne, s’est engagée avec la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) afin de conduire le site vers la création d’un espace refuge pour la faune et la flore. Le but étant de proposer un aménagement visant à la sensibilisation et l’éducation à l’environnement. Il est actuellement proposé une ouverture de la zone au public dans le cadre de journées thématiques. D’autres projets sont en cours de construction, avec différents partenaires, en vue de rendre accessible le site au public, de proposer un espace de nature et de loisirs tout en corrélation avec les objectifs de préservation de cet espace semi-naturel.

Dans le cadre d’un état des lieux mené en 2016, une espèce exotique envahissante a été identifié au niveau des étangs. Cette espèce préoccupante est la Myriophylle du Brésil. Son cycle de vie spécifique provoque un envahissement des plans d’eau et une forte consommation de l’oxygène dissous, au détriment de la biodiversité indigène, faune (oiseaux, poissons, odonates, etc…) comme flore (roseaux, carex, etc…). Elle entre donc en compétition pour la lumière et l’espace. Elle accélère aussi l’envasement et altère la qualité de l’eau. Elle peut également engendrer une gêne pour les pratiques de loisirs. En quelques années, elle a proliféré sur les étangs passant de quelques pieds en 2015, 600 m2 en 2018 à près de 2 000 m2 en 2021. A ce jour, l’espèce est confinée sur les deux étangs aval.

Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum)
Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum)

Afin que les perturbations écologiques engendrées par sa présence soient réduites au maximum (circonscription de son développement), et surtout qu’elles ne prennent pas plus d’ampleur (limitation de son expansion sur d’autres sites), une convention a été signée entre la commune de HYÈRES, la Ligue de Protection des Oiseaux et le Syndicat Mixte du Bassin Versant du Gapeau (SMBVG). Cette dernière a pour objet la réalisation d’un chantier expérimental de lutte contre la Myriophylle du Brésil et la mise en place d’un suivi annuel.

Une gestion expérimentale est proposée à travers ce partenariat entre la commune, propriétaire, la LPO, gestionnaire, et le SMBVG, compétent dans l’entretien des milieux aquatiques.

Le SMBVG est la structure porteuse du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux du Gapeau (SAGE Gapeau). Dans le cadre de ce document stratégique, la disposition D.3.7 : « Améliorer / restaurer les ripisylves et lutter contre les espèces invasives » a identifié de nombreuses actions visant à intervenir dans le traitement des Espèces Exotiques Envahissantes (EEE). De plus, le SMBVG mène un programme de travaux d’entretien et de renaturation du Gapeau et de ses affluents afin d’améliorer le fonctionnement naturel des cours d’eau. C’est dans ce cadre là que le chantier s’inscrit.

Le chantier s’est déroulé dans le courant du mois de juillet 2021. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise mandatée par le SMBVG pour l’entretien des cours d’eau, des bénévoles de la LPO et des agents de la LPO et du SMBVG. Un arrachage manuel a été initié le premier jour mais au vu de la complexité de l’opération, il a été décidé de faire intervenir un « bateau pour faucardage ». Le 20 juillet, cet engin a donc procédé à l’arrachage complet de la Myriophylle. En parallèle, une méthode expérimentale a été testée sur deux petits étangs à secs durant cette période. Un bâchage complet des deux plans d’eau a été réalisé avec un géotextile de paillage, afin d’étouffer l’espèce, la priver de lumière et ainsi l’assécher. A l’issue des opérations, les déchets récoltés ont subi une opération de séchage pendant plusieurs jours avant d’être évacués vers un centre de traitement spécialisé.

Bateau faucardeur
Bateau faucardeur
Bâchage des étangs en assec avec un géotextile
Bâchage des étangs en assec avec un géotextile

Le chantier aura ainsi mobilisé une équipe d’environ 10 personnes pendant 4 jours et de moyens matériels conséquents (bateau-arracheur, barques, bennes, bassines, véhicules et engins divers, etc…). Au total, le montant global de l’opération a été d’environ 10 000€ T.T.C. Un suivi de l’évolution du site sera mené annuellement. Selon l’évolution, un entretien annuel pourra être réalisé afin de limiter les effets de l’espèce.

Mr Patrick MARTINELLI (Président du SMBVG) autour des agents de l'entreprise en charge des travaux (SN Provençale Environnement) et des agents du SMBVG
Mr Patrick MARTINELLI (Président du SMBVG) autour des agents de l’entreprise en charge des travaux (SN Provençale Environnement) et des agents du SMBVG